AG&C

AVIS IMPORTANT
Vous devez vous inscrire pour publier dans la section ESPACE PUBLIC du forum
Vous devez être membre adhérent pour accéder à la section ASSOCIATION du forum
Adhésion: http://www.assogendarmesetcitoyens.fr/asso.html
AG&C

Forum de travail de Association Gendarmes & Citoyens


Gendarme avant d’être père (suite……)

Partagez
avatar
JeM

Messages : 3211
Date d'inscription : 07/01/2013
Age : 32

Gendarme avant d’être père (suite……)

Message par JeM le Mar 27 Jan 2015, 14:53




Gendarme avant d’être père (suite……)
 
Sous ce titre nous avions publié la lettre d’une épouse de gendarme qui avait choisi de démissionner pour ne plus subir les pressions d’un  officier de gendarmerie et d’un magistrat mais surtout pour protéger ses enfants (magazine 60 octobre 2014). Aujourd’hui nous vous proposons un second courrier où se mêle un sentiment de victoire sérieusement tempéré par un jugement incompréhensible et contradictoire avec les décisions d’un juge aux affaires familiales.
 
Justice ! Quelle justice ?
 
Je reviens vers vous et votre association AG&C qui avez largement soutenu notre famille dans notre combat contre des personnages indignes d’exercer leurs professions ou leurs droits familiaux en raison de l’absence d’humanité qui les caractérise.
 
Mon mari avait quitté la gendarmerie pour ne plus subir les pressions de son officier commandant de compagnie qui, appuyé par un procureur de la République, voulait à tous prix que nous remettions nos enfants à leurs grands parents paternels qui avaient engagé une procédure contre leur propre fils. Ceci contre les avis d’experts médicaux qui avaient jugé qu’en les remettants à leurs grands-parents nous mettions nos enfants en danger.
 
Nous avons vécu cette bataille juridique, que nous n’avions pas souhaitée, sur fond d’anxiété permanente avec des hauts et des bas et tout a fini par s’écrouler.
 
Le 11 décembre 2014 nous avions fait la fête avec nos enfants, bonbons à volonté, le juge aux affaires familiales venait d’annuler les droits de visite et d'hébergement sans condition. Ceci aurait dû mettre fin à l’action menée contre nous puisque notre refus de représenter les enfants s’avérait justifié. Je précise que j’ai, après 4 ans de malmenage de mes enfants, appris que le code civil ne donne aucun droit aux grands parents. Il précise simplement que le droit de garder un contact avec ses ascendants est de rigueur, et ce, seulement à la demande des petits enfants sans que ceux là soient en danger!
 
L’audience en correctionnelle qui a quand même eu lieu a été une épreuve mais notre avocate était confiante.
 
20 janvier 2015, douche glaciale, le jugement est tombé, chacun 500 euros d’amende avec sursis. Un euro de dommages et intérêts aux grands parents à qui il faut rembourser 600 euros de frais de déplacement pour être venus voir leurs petits enfants, sur les 1500 euros qu’ils ont osé demander pour être indemnisés sur des déplacements faits alors qu’ils étaient préalablement informés, que nos enfants ne leur seraient pas remis au vu des alertes sur leurs santés morales s’amoindrissant à leur contact. Je précise que les grands parents paternels n’ont jamais tenté de faire une trêve pour connaître les maux de notre fille et tenter de la rassurer. Je retiens le fait que nos enfants ont bien été les otages de leur acharnement « unilatéral » pour détruire notre foyer et obtenir de l’argent sur leurs dos !
 
Le pire c’est la double peine qui s’annonce avec une inscription au casier judiciaire obtenue par le procureur. Pour un couple qui travaille dans la fonction publique territoriale c’est une épée de Damoclès qui peut vouloir dire perte d’emploi. J’imagine sans peine la satisfaction  de ces bourreaux qui ont voulu nous détruire, un officier et un procureur qui ont obtenu une condamnation pour ne pas avoir accepté de  mettre en danger la santé de nos enfants, refusant de  reconnaître  le bien fondé de notre refus de représenter nos enfants suite à la gravité du supplice qu’ils vivaient. Aucun doute que cette ignominie laissera des traces dans leurs carrières, mais malheureusement des traces également pour notre foyer dans les années à venir.
 
Quant aux grands parents ils ont gagné un long paragraphe dans l’histoire de notre famille, paragraphe dont les enfants connaissent déjà, en partie, la teneur. Laissons-les vivre leur misère morale, heureux qu’ils doivent être de nous avoir dépouillés financièrement (nous mais surtout leurs petits-enfants pour qui ils voulaient soi disant tant de bien). Oublions-les, comme dit ma fille, à jamais c‘est tout ce qu’ils méritent.
 
 Aujourd’hui grâce à eux et leurs deux autres progénitures aussi abjectes qu’eux,  nous avons du vendre tout ce que nous possédions et nous endetter lourdement pour les 20 prochaines années en espérant que nous pourrons conserver nos emplois. Digne de grands parents aimants vous ne trouvez pas ?
 
Nous remercions tous ceux, amis et famille,  qui nous ont apporté leur réconfort sur les différents sites numériques, Nous avons la santé et malgré les difficultés, notre petite famille entrevoit le bout du tunnel.
 
Je suis heureuse que mon mari ait fait le bon choix : père avant d’être gendarme.
 

Valérie.


_________________
JeM82
admin@assogendarmesetcitoyens.fr

    La date/heure actuelle est Sam 24 Juin 2017, 01:17