AG&C

AVIS IMPORTANT
Vous devez vous inscrire pour publier dans la section ESPACE PUBLIC du forum
Vous devez être membre adhérent pour accéder à la section ASSOCIATION du forum
Adhésion: http://www.assogendarmesetcitoyens.fr/asso.html
AG&C

Forum de travail de Association Gendarmes & Citoyens


Drame de Collobrières: "Il marchait tranquillement une arme dans chaque main"

Partagez
avatar
JeM

Messages : 3211
Date d'inscription : 07/01/2013
Age : 33

Drame de Collobrières: "Il marchait tranquillement une arme dans chaque main"

Message par JeM le Lun 16 Fév 2015, 21:16



Le procès d'Abdallah Boumezaar et d'Inès Farhat a repris ce lundi avec les témoins auditifs ou indirects du second crime.


Six proches riverains de la scène de crime se sont succédés à la barre ce lundi matin pour reconstituer le meurtre de l'adjudante Alicia Champlon. Vendredi, les témoignages des témoins-clés avaient permis d'y voir plus clair quant au meurtre d'Audrey Bertaut.

"Elle courait et téléphonait, il lui tirait dessus"

A ces récits s'est ajoutée la déclaration, lue par le président de la cour, d'une habitante (excusée pour raison de santé) dont l'appartement est situé en face du domicile alors occupé par les accusés.

Elle a vu Alicia Champlon sortir de l'immeuble de la rue Marat où Audrey Bertaut a été abattue avec son arme. "Elle courait et téléphonait, l'homme courait derrière, il lui tirait dessus."

De sa fenêtre, un peu plus loin, Pascaline voit Alicia "boiter" avec le tireur à sa poursuite. "Je ne savais pas ce que je pouvais faire, a-t-elle répété à la barre. J'ai crié: 'Arrête-toi, arrête-toi, tu es devenu fou!'"

"Il touchait son arme, et il s'est avancé..."

Une phrase attribuée par un autre témoin à Inès Farhat la semaine dernière... "La jeune femme a traversé la place (Pasteur, Ndlr), elle est sortie de mon champ de vision. Il s'est arrêté quelques secondes. Il touchait son arme, et il s'est avancé sur la place. Après, j'ai entendu des coups de feu."

Appelée à la barre, une experte de la gendarmerie, sur la base de l'enregistrement d'un appel au "17" effectué alors que les tirs claquaient dans la rue, a isolé deux séries de tirs très rapprochés (une à une seconde et demie d'intervalle), d'abord dans la rue Marat, ensuite sur la place Pasteur.

Pascaline a poursuivi son récit : "L'homme est revenu dans ma direction. Il marchait tranquillement avec une arme dans chaque main, il est retourné dans la rue Marat."

"Bébé, bébé!"

Entretemps, Colette, dont les fenêtres de l'appartement donne sur la place Pasteur, a vu le meurtrier "couché par terre, il cherchait quelque chose sous une voiture." Inès Farhat est arrivée en levant les bras au ciel : "Bébé, bébé!" Il s'est relevé et l'a rejoint. Madelyne, autre témoin, a présicé : "Bébé, bébé ! Mais qu'est-ce que tu as fait ?"

Les autres témoins voient le couple après les faits. "Ils ont fait deux ou trois allers et venues, explique une femme réfugiée au 1er étage d'un restaurant. Lui essayait de téléphoner, elle avait quelque chose entre les mains. Après, c'est elle qui téléphonait..."

"Ils couraient puis, en nous voyant, se sont mis à marcher et nous ont dit bonsoir. [Plus loin], ils se sont remis à courir", explique une ancienne habitante. "Bébé, viens par là!", a-t-elle entendu dans la bouche d'Inès Farhat.

http://www.varmatin.com/draguignan/drame-de-collobrieres-il-marchait-tranquillement-une-arme-dans-chaque-main.2044872.html


_________________
JeM82
admin@assogendarmesetcitoyens.fr

    La date/heure actuelle est Mar 17 Oct 2017, 04:53