AG&C

AVIS IMPORTANT
Vous devez vous inscrire pour publier dans la section ESPACE PUBLIC du forum
Vous devez être membre adhérent pour accéder à la section ASSOCIATION du forum
Adhésion: http://www.assogendarmesetcitoyens.fr/asso.html
AG&C

Forum de travail de Association Gendarmes & Citoyens


Communiqué AG&C: Du terrorisme urbain à la guérilla rurale, des forces de l’ordre épuisées.

Partagez
avatar
JeM

Messages : 3211
Date d'inscription : 07/01/2013
Age : 33

Communiqué AG&C: Du terrorisme urbain à la guérilla rurale, des forces de l’ordre épuisées.

Message par JeM le Sam 07 Mar 2015, 14:00



Du terrorisme urbain à la guérilla rurale, des forces de l’ordre épuisées.

En ce tout début de mars, tous les spécialistes s’accordent à dire que le plan vigipirate renforcé « alerte attentats » et « vigilance renforcée » épuise les forces de l’ordre. La fatigue est physique lorsqu’il faut multiplier les services, elle est stressante lorsqu’on ne peut prendre ses permissions prévues de longue date. En gendarmerie les militaires des brigades sont sous pression même si ce n’est pas au niveau de celle que subissent leurs camarades gendarmes mobiles. Si pour les policiers les heures supplémentaires à récupérer s’accumulent pour les gendarmes et les militaires ce sont les temps de récupération qui s’évaporent. Il est bien évident que la situation est particulièrement préoccupante et que des attentats sont à craindre mais aujourd’hui nous découvrons à quel point les forces de l’ordre comme les militaires présentent un manque d’effectif flagrant.

Après le risque de terrorisme urbain il nous faut regarder du côté de la guérilla rurale. Dans la vallée du Testet où doit être construit le barrage hydraulique de Sivens, c’est une faune hétéroclite qui tient le terrain des individus dont les accoutrements et l’armement nous laisse penser à une armée composée d’évadés du film « la guerre du feu » et de terroristes à la petite semaine cagoulés et particulièrement menaçant. Face à ces personnages « colorés » nous trouvons des agriculteurs qui n’en peuvent plus de devoir supporter la loi de gens qui ne sont même pas du pays mais qui s’imposent comme s’ils étaient propriétaires de cette zone qu’ils prétendent défendre. Un sentiment de haine semble s’installer entre les acteurs de ces deux mondes. D’un côté comme de l’autre la tension est à son paroxysme et, une fois de plus, ce sont des gendarmes qui se retrouvent entre les mâchoires de ces tenailles.

Le conseil général a voté l’expulsion des zadistes, le premier ministre a déclaré que l’ordre républicain doit s’imposer en soutien a son ministre de l’Intérieur qui a interdit toute manifestation s'alarmant d'une situation critique. Quelques 300 gendarmes s’interposent entre 400 agriculteurs en colère et une centaine de zadistes et leur folklore.
Espérons que l’intelligence des uns et des autres amènera l’apaisement et le retour au droit.
Malheureusement si une nouvelle tragédie, comme celle qui a coûté la vie à Rémi Fraisse, devait se reproduire gageons que ce seront encore les forces de l’ordre qui seront considérées responsables, sauf si c’est l’un des leurs qui paie de sa vie cet entêtement.

Le six mars, l’évacuation de la ZAD de Sivens s’est effectuée dans un calme relatif et nous en sommes particulièrement heureux. Pendant quelques mois encore les gendarmes vont devoir garder le site pour éviter un éventuel retour, encore une mission chronophage et usante pour le physique et le moral.


_________________
JeM82
admin@assogendarmesetcitoyens.fr

    La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû 2017, 18:05